15e rapport sur la libre circulation: des faits avérés, quelques surprises et une menace

 | Paru dans Blog de la FER Genève  | Auteur : Stéphanie Ruegsegger

En début de période estivale, le SECO rendait son quinzième rapport sur la libre circulation entre la Suisse et l’Union européenne. L’occasion de rappeler quelques faits. D’une part, la Suisse a toujours connu une immigration de nature économique. Les étrangers viennent dans notre pays pour y travailler. Ce qui était vrai hier l’est encore aujourd’hui, puisque 32% de notre marché du travail est occupé par de la main-d’œuvre étrangère (20% UE/AELE et 12% extra communautaire). D’autre part, le document note que l’immigration est également fonction de la conjoncture du pays de provenance. Cela se vérifie plus particulièrement avec le Portugal, dont le taux de chômage est en diminution ces dernières années, et qui voit le solde migratoire de ses citoyens en Suisse reculer pour la deuxième année consécutive.

L’analyse montre en outre que, contrairement à ce que certains martèlent à longueur de campagnes électorales, l’immigration n’a pas eu pour effet d’évincer la population locale du marché du travail. Le taux d’actifs est en augmentation constante, que ce soit chez les Suisses ou chez les étrangers et le taux de chômage en diminution depuis plusieurs années. Autre constat: la progression salariale des étrangers a été légèrement supérieure à celle des Suisses. Certes, la différence est faible (0,1%), mais suffisante pour démonter l’argument du dumping salarial provoqué par l’immigration. C’est en Suisse romande que l’augmentation des salaires a été la plus forte. 

Ce rapport permet également de faire le point sur quelques réalités européennes. Même si l’on constate un léger ralentissement, la situation économique est plutôt au beau temps et le taux de chômage y est également en baisse. Notre pays risque donc de se retrouver avec un problème de recrutement accru, qui pourrait pénaliser l’économie et menacer la croissance, condition indispensable de la redistribution. Il conviendra de s’en souvenir quand il faudra se prononcer dans les prochains mois sur l’initiative dite de limitation qui vise à limiter l’immigration. 



Poster un Commentaire