Apprentissage: échange transfrontaliers, en commençant par le bois

 | Paru dans Entreprise Romande
visuel visuel

L’Union Lémanique de l’Artisanat et des Métiers (ULAM) et le Conseil du Léman ont organisé le 22 novembre 2018 à l’Espace Forum de la Cité des Métiers à Genève, une conférence de presse consacrée au thème des échanges transfrontaliers en matière d’apprentissage. Cet événement a eu lieu dans le cadre du concours régional franco-suisse (Genève, Vaud, Valais, Haute- Savoie et Ain) des métiers du bois, où de jeunes apprentis ont confronté leur savoir-faire dans les disciplines d’ébénisterie, de menuiserie et de charpenterie.

Favoriser les échanges

Jean-Luc Favre, président de l’Union des Associations Patronales Genevoises (UAPG), qui a repris pour deux ans le secrétariat de l’ULAM, a remercié le groupe de travail de l’ULAM «Formation professionnelle» de s’être investi dans l’organisation d’un concours régional des métiers du bois, qui fait la promotion de cette filière tant en France qu’en Suisse. Il a souligné une collaboration constructive et concrète dans le domaine transfrontalier. Pascal Broulis, Conseiller d’Etat vaudois en charge des relations extérieures et président de la Commission économie du Conseil du Léman, a relevé l’importance des relations transfrontalières pour le développement de la région lémanique. Il a mis en avant l’intérêt d’une coopération franco-suisse dynamique et forte, en particulier en matière de formation professionnelle. Ce concours régional crée des passerelles en matière d’apprentissage, non seulement entre les cantons suisses, mais également avec les partenaires français.

Gérard Paoli, vice-président du Conseil départemental de l’Ain délégué à l’économie, aux affaires transfrontalières, européennes et internationales et vice-président de la Commission économie du Conseil du Léman, a présenté les engagements du département de l’Ain en faveur de la filière bois pour accroître le potentiel forestier, déployer une stratégie bois-énergie et favoriser le développement des entreprises. La formation professionnelle des jeunes générations constitue un axe fort de cette politique départementale. Nicolas Ebiner, directeur du Centre de Formation Professionnelle Construction Genève (CFPC), a présenté les principaux chiffres (effectifs, filières) associés au CFPC et aux métiers du bois. Il a soulevé les particularités de la section bois en relation avec les formations duales et à plein-temps et l’importance d’un tronc commun en première année pour les jeunes. Il s’est dit satisfait qu’un concours régional ait été organisé, car cela favorise non seulement la filière bois dans son ensemble, mais également les échanges entre les jeunes et les formateurs.

 

 


Découvrez d'autres articles

L’apprentissage effectue peu à peu sa mue numérique

L’apprentissage effectue peu à peu sa mue numérique

3 septembre 2019 - Paru dans Entreprise Romande

Comment les défis de la numérisation de l'économie sont-ils pris en compte aujourd'hui en Suisse dans les processus de formation professionnelle?

Lire plus
Apprentissage: échange transfrontaliers, en commençant par le bois

Apprentissage: échange transfrontaliers, en commençant par le bois

26 novembre 2018 - Paru dans Entreprise Romande

L’Union Lémanique de l’Artisanat et des Métiers (ULAM) et le Conseil du Léman ont organisé le 22 novembre 2018 à l’Espace Forum de la Cité des Métiers à Genève, une conférence de presse consacrée...

Lire plus
L’esprit d’entreprendre s’invite de plus en plus à l’école

L’esprit d’entreprendre s’invite de plus en plus à l’école

12 octobre 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Faire travailler les écoliers sur des projets concrets, leur transmettre le désir d’entreprendre: c’est l’objectif de plusieurs programmes à Genève et ailleurs.

Lire plus