Brexit: la date fatidique approche!

 | Paru dans Blog FER Genève  | Auteur : Yannic Forney

Ce mardi 12 mars et ces prochains jours se jouera la manière dont le Royaume-Uni va en principe sortir de l’Union européenne (UE). La première ministre britannique Theresa May doit en effet soumettre au vote des députés l’accord sur le Brexit conclu avec les négociateurs de l’UE. Il s’agit d’une nouvelle version de l’accord suite au rejet du premier texte le 15 janvier dernier par les députés.

Toutefois, à l’exception du backstop (filet de sécurité) qui est un dispositif prévu dans le nouvel accord pour éviter le retour d’une frontière physique entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, on ne sait pas très bien ce que contient réellement cet accord bis… Si les députés refusent ce nouveau projet d’accord, alors il est prévu que ces derniers votent le 13 mars sur un Brexit sans accord. Si celui-ci était également refusé, alors les députés devraient se prononcer sur un retardement de l’échéance du Brexit.

En attendant, le flou est total, tant pour la population que pour l’économie. Cela aura des répercussions importantes pour le Royaume-Uni à moyen terme. Au niveau migratoire, si le flux reste pour le moment positif, il est à son plus bas niveau depuis dix ans, ce qui ne présage rien de bon pour plusieurs secteurs de l’économie britannique qui vont avoir du mal à recruter de la main-d’œuvre spécialisée. Beaucoup de résidents européens sont dans l’expectative ou commencent à quitter le Royaume-Uni; il ne serait pas étonnant que certaines entreprises fassent de même, notamment les banques qui ne bénéficieront plus de la licence bancaire européenne.

Cette situation doit servir de piqûre de rappel à la Suisse à l’heure où des incertitudes se font jour sur l’accord-cadre avec l’UE. Soyons pragmatiques et acceptons-le. Il est tout à fait raisonnable. Ne faisons pas comme le Royaume-Uni car nous n’avons rien à y gagner, et tout à y perdre!



Poster un Commentaire