Contingents: l'union pour une petite bouffée d'oxygène

 | Paru dans Newsletter FER Genève  | Auteur : Stéphanie Ruegsegger

En pleine rentrée automnale, trois cantons s’étaient unis pour dire leur inquiétude face à la politique restrictive menée par le Conseil fédéral en matière de permis pour les ressortissants du deuxième cercle (hors Union européenne/Association économique de libre échange).

Au cœur des préoccupations de ces régions: la faiblesse des contingents octroyés pour l’année, épuisés au bout de trois mois déjà. L’union fait sans doute la force et les cantons ont été entendus.

Si Bâle-Ville, Zurich et Genève se sont alliés pour s’élever contre cette situation, c’est qu’ils estiment qu'elle pénalise la marche des entreprises, notamment dans les secteurs innovants, qui ont besoin d’une main-d’œuvre qualifiée qui fait défaut dans notre pays.

C’est plus globalement la santé économique du pays qui est menacée avec cette difficulté d’accès à la main-d’œuvre, puisque les économies de ces cantons, extrêmement dynamiques, engendrent à elles seules le tiers de la performance économique de la Suisse.

A la suite du vote de février 2014 contre l’immigration de masse, le Conseil fédéral avait décidé de réduire fortement le contingent, déjà maigre, attribué aux ressortissants d’Etats tiers. Pour le gouvernement, il s’agissait de promouvoir le potentiel de recrutement local.

Si l’on peut saluer la volonté de valoriser le potentiel indigène, il faut en revanche avoir clairement à l’esprit que les ressortissants d’Etats tiers ne représentent qu’une très faible part de l’immigration et que l’on doit prouver qu’il n’est pas possible de trouver le profil recherché sur le marché intérieur avant d’engager un extra communautaire. Le seul résultat concret que la décision du Conseil fédéral a entraîné est un épuisement plus rapide des contingents et une incertitude sur le développement des entreprises en recherche de personnel qualifié, qui ne profitent à personne.

Les cantons demandaient, outre un retour des contingents au niveau de 2014, une simplification de l'accès à la réserve fédérale pour les cantons qui doivent régulièrement y faire appel, à l’instar des trois cantons concernés, ainsi qu’une adaptation des contingentements en cours d’année, lorsque la situation l’exige.

Genève, Bâle-Ville et Zurich n’ont été que partiellement entendus (augmentation de cinq cents unités au lieu des mille demandées), mais l’on peut néanmoins se réjouir de voir les autorités fédérales quitter le terrain du dogme pour revenir à une politique plus en phase avec les réalités économiques.


Actus de la FER Genève

Pour un débat public de qualité!

27 octobre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Selon une étude, en Suisse, plus de 40% de la population s’informe sur le web, réseaux sociaux compris. Faut-il s’en inquiéter?

Lire plus
Conseil d'administration de l'OIT: Blaise Matthey élu membre adjoint

Conseil d'administration de l'OIT: Blaise Matthey élu membre adjoint

7 juillet 2017 - Paru dans Entreprise Romande

La Suisse a été élue gouvernement représenté et Blaise Matthey membre adjoint. Rapide tour d’horizon de la conférence.

Lire plus
La RIE III est morte, vive le PF17

La RIE III est morte, vive le PF17

2 juin 2017 - Paru dans Newsletter FER Genève

La RIE III est morte, vive le PF17 2 juin 2017  | Paru dans  Newsletter FER Genève ...

Lire plus