Digital Detox: mon écran ou la vie!

 | Paru dans Entreprise romande Le Magazine  | Auteur : Flavia Giovannelli
visuel visuel

Parmi les impératifs en vogue, celui de la digital detox fait des émules. Après une défaite prématurée au tournoi de tennis de Rome, Alexander Zverev, la star montante et futur vainqueur du Geneva Open, a jeté son portable. «C’est la meilleure chose qui pouvait m’arriver!», a clamé le jeune Allemand après coup, soucieux de retrouver sa concentration et de s’extraire du jugement permanent du public. En d’autres termes, ce sportif a compris qu’il valait mieux recharger ses propres batteries plutôt que celle de son appareil. Chacun de nous ressent probablement la contrariété d’être dérangé dans son travail ou dans son quotidien en répondant à toutes les sollicitations: appels téléphoniques, alertes diverses, réactions qui courent sans fin sur les réseaux sociaux.

Voilà pourquoi il faut apprendre à se discipliner, soit en s’imposant des limites strictes à certains moments de la journée, soit en apprenant à se passer du monde virtuel pendant une durée plus longue, si besoin. «C’est un peu comme de descendre d’un manège», confie une influenceuse, qui s’est imposé un mois de jeûne digital. Nora Hamzawi, une humoriste française qui pratique souvent l’autodérision, raconte qu’elle a un jour décidé d’arrêter de penser en permanence aux photos qu’elle devait prendre pour les poster sur Instagram, ainsi qu’au filtre qu’elle pourrait utiliser. Elle aussi vante les mérites de savourer le moment présent sans un écran.

A l’extrême, l’utilisation intensive d’appareils numériques entraîne des risques. En Suisse, environ 5% des jeunes présentent des symptômes sévères, à savoir qu’il leur est pratiquement impossible de se séparer de leur téléphone portable. Les symptômes de sevrage qui apparaissent permettent de juger du degré d’addiction: humeur dépressive, anxiété ou comportement agité et nerveux. Il est alors plus que temps de prendre des mesures, voire de se faire aider.


Découvrez d'autres articles

Quelle forme juridique pour mon entreprise?

17 janvier 2020 - Paru dans Entreprise romande

Comment choisir la meilleure forme qui conviendra au déploiement de ses activités commerciales?

Lire plus
Echouer rapidement ou réussir lentement

Echouer rapidement ou réussir lentement

31 juillet 2019 - Paru dans Entreprise romande Le Magazine

Slow food, slow thinking, slow growth. Après des décennies de frénésie hyperactive et sans doute destructrices, l’humanité semble vouloir se mettre sur pause.

Lire plus
Le temps de la transmission d'une PME est très long

Le temps de la transmission d'une PME est très long

25 juillet 2019 - Paru dans Entreprise romande Le Magazine

Avec le départ prochain des babyboomers à la retraite, le nombre d’entreprises cherchant un repreneur en Suisse augmente.

Lire plus