Fin de la tolérance communale: la mesure qui fâche les entreprises genevoises

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Grégory Tesnier
visuel visuel

Toutes les entreprises génèrent des déchets. La mise en place d’un système réfléchi permet d’économiser de l’argent et de maîtriser les flux des matières.» La remarque de Jasmine Voide, responsable pour la Suisse romande chez Swiss Recycling, est à mettre en relation avec la récente décision des autorités genevoises de mettre fin à la tolérance communale pour les entreprises, autrement dit de rendre payante la levée des ordures des professionnels (lire à ce propos l’article sur la fin des tolérances communales dans Entreprise Romande du 19 janvier dernier).

Si cette mesure constitue un encouragement pour le tri des déchets «dans un canton où le coût de l’incinération est très élevé», comme le remarque Pascal Laperrousaz, directeur de Transvoirie, les PME ne comprennent pas forcément les nouvelles taxes qu’on leur impose. Rappelons qu’auparavant la tolérance communale permettait à de nombreuses entreprises de neuf à deux cent quarante-neuf employés de bénéficier de la collecte gratuite de deux sacs de cent dix litres par semaine. Depuis début 2018, c’est terminé: les entreprises doivent assumer l’élimination de leurs ordures et en supporter les coûts.

Cette nouvelle donne s’inscrit dans la vision politique des autorités genevoises, qui espèrent encore échapper à la taxe au sac, un système en vigueur partout ailleurs en Suisse, de manière à atteindre le taux de recyclage de 50% imposé par la Confédération. Il n’est pourtant «pas question de mettre en place une taxe sur les sacs-poubelles», affirmait encore il y a peu le conseiller d’Etat Luc Barthassat. Pas de taxe au sac, donc, dans un futur proche, mais, en contrepartie, les tolérances communales cessent, au grand dam de nombreuses PME.

Diminuer les frais professionnels

Un récent article de GHI mettait en avant les témoignages de petites sociétés ou de commerçants du centre-ville qui dénoncent une «taxe déguisée», une nouvelle contrainte qui est un «scandale» et un système «très compliqué». Des réactions que Pascal Laperrousaz peut comprendre. Pourtant, il assure que la nouvelle réglementation aura des effets positifs à moyen et long termes. Il note aussi que des pistes de réflexion existent pour réduire les coûts des entreprises et que le tri des déchets correspond à un choix économique et écologique pertinent. «Pour notre part, nous déployons un réseau de déchetteries professionnelles, à l’instar du réseau des déchetteries communales, pour offrir des outils de gestion des déchets efficaces et des solutions capables de diminuer les frais des professionnels. »

Plus généralement, le tri des déchets professionnels devrait s’effectuer de plus en plus par zone d’activité ou par regroupement d’entreprises, pour rationaliser au maximum les flux et réduire les frais engendrés par la collecte. Dans cette optique, Gauthier Delcloy, gérant de la société CO-Objectifs 21, a mis au point une innovation précise. «Avec la fin de la tolérance communale, les entreprises se retrouvent seules dans la gestion de leurs déchets. Elles agissent de manière individuelle.

Lors du «Smart City Hack 2: Smart City- Mobilité-Sécurité», événement tourné vers la programmation informatique et la création numérique, qui s’est déroulé les 13 et 14 avril dernier à Carouge, j’ai donc proposé un projet de mutualisation de moyens qui a remporté le premier prix de cette manifestation. L’idée? Créer une plateforme numérique appelée «trasharing» et qui s’occupe de la gestion des déchets pour l’ensemble des entreprises d’un secteur géographique. Les moyens sont regroupés, les collectes optimisées et les coûts réduits!» Et Gauthier Delcloy de rappeler qu’une politique de tri des déchets, audelà de ses contraintes, représente aussi pour une entreprise une occasion de gagner en cohérence, au niveau financier, au niveau de sa communication et de son image ou encore au niveau de son organisation et de sa politique d’innovation.

 


Découvrez d'autres articles

Les acteurs du gaz soutiennent des projets innovants

Les acteurs du gaz soutiennent des projets innovants

13 juillet 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Le 18 juin dernier, une journée marquant les 50 ans de Gaznat a permis de faire le point sur la recherche et le développement en matière de décarbonisation à l’EPFL.

Lire plus
Les entreprises peuvent trier leurs déchets efficacement

Les entreprises peuvent trier leurs déchets efficacement

7 mai 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Depuis quelques mois, les entreprises genevoises doivent assumer la fin de la gratuité de la levée de leurs poubelles. Cette nouvelle réalité agace un certain nombre de PME du canton, déjà soumises...

Lire plus
La fin des tolérances communales incitera les PME à recycler davantage

La fin des tolérances communales incitera les PME à recycler davantage

31 janvier 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Depuis le 1er janvier 2018, la suppression des tolérances communales, qui permettait de collecter gratuitement deux sacs de cent dix litres par semaine pour le compte des entreprises situées sur...

Lire plus