France: le prix des compétences

 | Paru dans Newsletter FER Genève

Comment enrayer le chômage de masse? C’est la question que veut résoudre la France, avec un plan gouvernemental qui devrait coûter 15 milliards d’euros de 2018 à 2022.

L’Union européenne et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ont des analyses similaires. Le taux de chômage français est durablement supérieur à la moyenne. Pourtant, à l’agence nationale Pôle Emploi, près de trois cent mille offres de recrutement ne trouvent en permanence pas preneur.

Sous la direction d’Estelle Sauvat, haute-commissaire à la transformation des compétences, le gouvernement Macron va essayer de corriger les choses. Premièrement, le Plan Investissement Compétences compte renforcer tous les savoirs et non plus uniquement se concentrer sur l’obtention d’un diplôme, lequel n’est pas toujours adéquat. Dans l’Hexagone, 34% des salariés sont sous- ou surqualifiés par rapport à leur fonction. Deuxièmement, il s'agit de revaloriser certains métiers. Troisième point: le retour à l’apprentissage. «L’Allemagne et la Suisse sont exemplaires à cet égard: les employeurs s’y impliquent dans la conception des parcours de formation professionnelle. Cette posture présente aussi l’avantage d’adapter en permanence les formations proposées à l’évolution rapide des compétences requises qui s’observe dans tous les secteurs.»

Outre-Jura, l’apprenti coûte assez cher, jusqu’à 1,5 fois le salaire minimum. Mais il y a urgence: 20% des jeunes résidant en France ont une expérience du monde du travail durant leurs études, alors qu’ils sont 60% aux Pays-Bas. Les statistiques officielles confirment que l’intégration des peu qualifiés est de plus en plus problématique depuis une décennie. Les tablettes et les smartphones étant «désormais les premiers outils des personnes les moins qualifiées», de nouveaux instruments seront mis à leur disposition pour parfaire leur connaissances. «Beaucoup de demandeurs d’emploi n’ont pas envie de revenir sur les bancs de l’école. Le numérique permet de réapprendre à apprendre sous une forme différente», selon la haute-commissaire.


Actus de la FER Genève

FER Geneve et HEG-Genève: de nouvelles formations dans le cadre de leur partenariat

2 octobre 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Plusieurs nouveaux programmes qualifiants proposés en exclusivité aux membres de la FER Genève.

Lire plus
La FER Genève sensibilisera ses membres au tournant numérique

La FER Genève sensibilisera ses membres au tournant numérique

16 février 2018

Tout au long de l’année, des événements seront organisés pour les membres de la FER Genève autour de ce thème afin de sensibiliser les entreprises à ce phénomène, qui touchera tout le monde.

Lire plus
Prenons une bonne dose de suissitude!

Prenons une bonne dose de suissitude!

17 mars 2017

La nouvelle loi fédérale sur le Swiss made, ou loi Swissness, adoptée par le parlement en juin 2013, est entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

Lire plus