Gateway Basel Nord: Nouvelle porte d’entrée pour les marchandises en Suisse

 | Paru dans Entreprise Romande Le Magazine  | Auteur : Pierre Cormon
visuel visuel

Le projet de Gateway Basel Nord vise à construire un nouveau terminal eau/rail/route pour absorber la croissance du trafic combiné et celle du trafic fluvial sur le Rhin. Il pourrait être soutenu par la Confédération.

Alors que l’on s’attend à ce que les volumes de marchandises transportées par trafic combiné (rail/route ou eau/ rail/route) augmentent sensiblement dans les années à venir, la Confédération craint que l’infrastructure actuelle ne puisse pas absorber cette croissance. Elle a adopté un crédit-cadre de 250 millions en 2015 afin de soutenir la construction, la transformation ou l’extension d’installations de transbordement et une nouvelle loi sur le transport de marchandises a été promulguée

«L’ensemble du système est aujourd’hui utilisé à pleine capacité», remarquait en 2012 une étude de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), commandée par l’Office fédéral des transports. Cette infrastructure a été construite au coup par coup, sans vision d’ensemble, remarquait l’EPFZ. L’étude recommandait donc de mieux la structurer, en soutenant financièrement deux projets visant à créer deux grands terminaux servant de portes d’entrée au trafic combiné, avant de le redistribuer vers des terminaux secondaires.

Le premier, Gateway Basel Nord, permettrait de transborder des chargements entre des péniches, des camions et des trains. Le second, Gateway Limattal, prévoyait un terminal de rail/route près de Zurich.

Concurrence allemande

Ce dernier projet a cependant été abandonné, après avoir suscité de nombreuses oppositions de riverains qui craignaient les nuisances qu’il entraînerait. Quant à Gateway Basel Nord, il est toujours à l’agenda, mais il suscite des oppositions. Il fait face à un projet concurrent à Weil-am-Rhein, juste de l’autre côté de la frontière, côté allemand, soutenu également par des investisseurs suisses.

Le projet de nouveau terminal a été lancé par les Ports rhénans suisses, l’organisme qui gère les ports de Bâle, ainsi que par Cargo CFF, la filiale des CFF active dans le trafic de marchandises. Il mise sur la croissance du trafic combiné - les deux partenaires estiment qu’il pourrait doubler d’ici à 2030. Or, si la route et le rail arrivent à saturation, le Rhin dispose encore de capacités. Mais les Ports de Bâle sont parfois saturés le weekend. D’où l’idée de construire un nouveau terminal tirant parti d’un terrain vague situé entre l’autoroute et les voies de chemin de fer, tout près du port de Kleinhünningen, l’un des trois ports rhénans de Suisse.

Dans une première étape, le projet prévoit la construction d’un terminal permettant des transbordements de conteneurs entre des trains ou entre des trains et des camions pour un coût de 73 millions de francs. Dans une deuxième étape, le terminal serait agrandi et un nouveau bassin portuaire serait construit, afin de permettre les transbordements avec les péniches en provenance des ports d’Anvers ou de Rotterdam. Les coûts sont estimés à 157 millions de francs.

Campagne de presse

La Basler Zeitung, proche de l’UDC, est partie en campagne contre le projet. Elle doute des projections sur l’accroissement du trafic combiné et dénonce un projet beaucoup trop cher par rapport à ce qui se fait en Allemagne, irréalisable sur le terrain choisi et porté par des ambitieux dont la tête tourne à l’idée des millions espérés de Berne. Les promoteurs, eux, sont convaincus de la pertinence de leur projet. L’emplacement choisi est le seul site possible pour un grand terminal trimodal, expliquent-ils, car il se situe à l’intersection de l’axe ferroviaire Rotterdam-Gênes, de l’autoroute A2 et du Rhin. Ils espèrent pouvoir terminer la première étape en 2019 et la seconde en 2022.

La Confédération tranchera le débat. Elle doit en effet approuver les plans et décider si elle subventionne ou non le projet. Les demandes lui ont été adressées, on attend maintenant ses réponses.


Actualités

Fret maritime: La mer arrive jusqu’à La Praille et Chavornay

Fret maritime: La mer arrive jusqu’à La Praille et Chavornay

17 janvier 2018 - Paru dans Entreprise Romande Le Magazine

Les deux terminaux de transbordement permettent d’envoyer ou de réceptionner des conteneurs maritimes transitant par les ports d’Anvers ou de Rotterdam. Ils font néanmoins face à la concurrence de...

Lire plus
FORTA: roulons pour les infrastructures!

FORTA: roulons pour les infrastructures!

20 janvier 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Votations: on n’évoque presque pas la question du financement et de l’aménagement des routes nationales avec le nouveau fonds FORTA.

Lire plus
Les locataires commerciaux en position de force

Les locataires commerciaux en position de force

3 mars 2016 - Paru dans Entreprise romande

Alors que les surfaces commerciales vacantes augmentent, c’est peut-être le bon moment pour renégocier son bail ou envisager de déménager. Nos conseils.

Lire plus