L'Asie prend le leadership mondial

 | Paru dans Entreprise romande  | Auteur : Flavia Giovannelli
visuel visuel

Voilà déjà deux ou trois ans que l’Organisation mondiale de propriété intellectuelle (OMPI) nous a habitués à évoquer la prise de pouvoir de l’Asie concernant l’innovation, pourtant longtemps dominée par l’Occident, Etats-Unis en tête. Cette fois, Francis Gurry, directeur général de l’OMPI, l’annonce clairement: «Il s’agit d’une étape importante pour cette région économiquement dynamique et ce fait illustre le basculement historique de l’activité innovante, qui s’est déplacée d’ouest en est». Présentant son rapport d’activité 2018, Francis Gurry a expliqué que la Chine, surtout, devrait dépasser son rival américain d’ici à deux ans si les tendances sociologiques actuelles se confirment. De manière générale, le nombre de demandes déposées en 2018 dans le cadre du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) est en augmentation de 3,9%.

Il faut savoir que la protection des oeuvres relevant de la propriété intellectuelle, qu’il s’agisse de brevets ou de marques, devient un enjeu stratégique toujours plus essentiel, dans un monde globalisé où la concurrence fait rage. L’innovation, qui exige des coûts substantiels en matière de recherche et développement, a besoin d’être protégée. L’OMPI a ainsi constaté que 56 142 demandes ont été déposées par les Etats-Unis en matière de brevets, devant la Chine (53 345) et le Japon (49 702). Ils sont suivis, mais plus loin, par l’Allemagne (19 883) et par la République de Corée (17 014). C’est donc en additionnant ces différents scores par pays de son bloc que l’Asie tire son épingle du jeu. On peut désormais parler de cette région du monde comme d’un pôle d’innovation mondial.

Par exemple, les universités chinoise figurent pour la première fois dans la liste des dix principaux déposants, indiquant la volonté du gouvernement de Xi Jinping d’investir massivement dans l’éducation. Autre phénomène intéressant: parmi les quinze premiers Etats friands de brevets internationaux, on remarque une poussée de l’Inde, qui abrite notamment un grand nombre de laboratoires spécialisés dans les génériques. En 2013, l’Inde avait déjà gagné un procès contre Novartis au sujet d’un médicament, le Glivec. Cette jurisprudence avait marqué un tournant en matière d’innovation dans les pays émergents. Depuis, la course à la création s’est intensifiée et l’Inde tient à prendre les commandes de son destin. Ce pays confirme ainsi son intention de jouer un rôle croissant dans le système international.

Marques et dessins industriels

Pour analyser la demande des marques, l’OMPI s’appuie sur le système de Madrid. Dans ce domaine, la suprématie demeure encore entre les mains américaines. Les déposants de ce pays sont au nombre de 8825, suivis de près par les Allemands (7495) et les Chinois (6900). L’OMPI relève aussi une croissance soutenue en République de Corée (+26%), ainsi qu’au Japon (+22,8%). Quant au système de La Haye, qui s’attache à l’enregistrement international de dessins et de modèles industriels, il montre également une augmentation globale de l’activité (+3,7%). L’Allemagne arrive toujours en tête (3964), suivie de la Suisse (2510).

Dans ce domaine, en revanche, les Etats-Unis ont connu une forte baisse (tout en restant dans le classement des dix Etats qui ont les scores les plus élevés). L’OMPI s’est aussi intéressée aux acteurs et aux domaines qui représentent le plus de demandes concernant l’innovation. Pour les brevets, c’est en premier lieu le secteur de la communication numérique, suivi de l’informatique, des machines électriques, de la technologie médicale et du transport qui connaissent les plus forts taux de croissance. Huawei Technologies, le géant des télécommunications chinois, pulvérise le record, avec 5405 demandes de brevets. Ce géant confirme ainsi sa domination mondiale, en faisant plus que doubler son score réalisé en 2017!

Avec 174 demandes de protection de marques, Novartis se protège mieux qu’en 2017 (100 demandes) et prend la tête du classement des déposants suisses. De manière générale, la Suisse reste parmi les têtes de file en matière d’innovation (huitième rang concernant les brevets, comme en 2017, cinquième rang pour les marques), surtout si l’on compare sa taille à celle de pays plus grands. Enfin, comme le relève Francis Gurry, ce rapport annuel de l’OMPI reflète des grandes tendances internationales, mais il ne peut pas résumer à lui seul la réalité complète de l’innovation. Par exemple, le dépôt d’un brevet ne peut pas prédire si l’invention sera un jour commercialisée.


Découvrez d'autres articles

Six Romands aux championnats du monde des métiers

Six Romands aux championnats du monde des métiers

16 août 2019 - Paru dans Entreprise romande

La fondation SwissSkills a entrepris d’encourager les Latins à participer davantage aux championnats de métiers, beaucoup plus connus en Suisse alémanique.

Lire plus
La Suisse, havre de stabilité salariale

La Suisse, havre de stabilité salariale

23 mai 2019 - Paru dans Entreprise romande

Alors que dans la plupart des pays développés, la part des salaires diminue dans le revenu national, ce n’est pas le cas en Suisse.

Lire plus
Fondation foyer handicap: Une volonté de renforcer l’intégration de ses bénéficiaires

Fondation foyer handicap: Une volonté de renforcer l’intégration de ses bénéficiaires

15 mai 2019 - Paru dans Entreprise romande

Il y a cinquante ans, la fondation Foyer Handicap a fait office de pionnier dans l’intégration de personnes en situation de handicap physique à Genève.

Lire plus