L’Organisation internationale du Travail fête ses 100 ans!

 | Auteur : Yannic Forney

A l’occasion du 100e anniversaire de l’Organisation internationale du Travail (OIT), la session du centenaire de la Conférence internationale du Travail (CIT) s’est ouverte à Genève le 10 juin par une intervention du Directeur général de l’OIT, Guy Ryder. Il a relevé que la CIT du centenaire était consacrée à l’avenir du travail et à celui de l’OIT: «Il s’agit de s’attaquer aux problèmes qui comptent le plus pour les gens, au moment où ils estiment urgent d’obtenir des réponses et des mesures, et où notre capacité collective à les leur apporter est mise en cause.»

La réunion, qui durera jusqu’au 21 juin, accueille plus de 5'700 délégués provenant de 187 Etats membres. L’OIT est une organisation tripartite réunissant gouvernements, employeurs et syndicats. Plusieurs chefs d’Etat sont invités à s’exprimer sur l’avenir du travail. Quant aux délégués, plusieurs missions les attendent. Des négociations ont débuté l’année dernière, en pleine vague #Metoo, sur une Convention en matière de violence et de harcèlement au travail. L’OIT compte mettre un point final à ce travail au cours des prochains jours. Une «Déclaration du centenaire» devrait être adoptée. Elle établira les priorités pour l’avenir du travail, en particulier face aux défis des nouvelles technologies, du changement climatique, du vieillissement de la population, des migrations et de la mondialisation.

L’OIT a traversé le temps avec succès et constitue la seule institution tripartite de l’ONU. Elle a su élaborer des normes internationales (conventions et recommandations) en s’adaptant à l’air du temps et aux problématiques de chaque époque. C’est donc l’occasion de saluer tout le travail effectué par l’OIT au cours des 100 dernières années ainsi que son rôle fondamental pour promouvoir la justice sociale et faire respecter les droits de l’homme dans le monde du travail. Il est certain que la composition tripartite de l’OIT a été un gage de succès pour cette organisation ainsi que le garant d’une bonne politique de travail.

 



Poster un Commentaire