La digitalisation préoccupe beaucoup d’entreprises

 | Paru dans Enterprise Romande, Le Magazine  | Auteur : Sibille Duss
visuel visuel

L’adaptation à l’ère numérique concerne au moins quatre entreprises suisses sur cinq. Elles estiment en effet qu’elles auront à changer sensiblement leur modèle d’affaires afin de pouvoir faire face à un monde de plus en plus digitalisé. Pour la plupart d’entre elles, les investissements en digitalisation sont, ou seront, financés avec leurs capitaux propres.

Ces cinq dernières années, les investissements globaux n’ont crû que dans une entreprise sur trois. Sur la même période, 40% des entreprises ont augmenté leurs investissements dans les projets de numérisation, principalement dans le secteur public et dans la finance.

Les différences sont marquées selon la taille de l’entreprise. Si, sur les cinq dernières années, seul un tiers des petites entreprises (jusqu’à 49 salariés) ont augmenté leurs investissements digitaux, dans les grandes entreprises (250 salariés ou plus), la proportion se monte à plus des deux tiers.

La digitalisation aura des effets sur toutes les entreprises; ils seront certes différents selon leur secteur d’activités. Certaines en profiteront, d’autres non. A première vue, les entreprises gagnantes seront celles qui sauront utiliser la digitalisation à bon escient, tout en conservant les ressources humaines nécessaires: leurs employés.

Grâce aux nouvelles technologies, l’accroissement de la productivité permettra aux entreprises d’atteindre une meilleure profitabilité. De leur côté, les employés verront également leur rendement et, de ce fait, leur salaire augmenter. Cela grâce à l’utilisation en constante augmentation des ordinateurs et des machines.

Cependant, la digitalisation croissante de l’économie ne résultera pas seulement du remplacement des travailleurs par des outils technologiques. Certaines industries connaîtront des transformations structurelles profondes. La digitalisation représente à la fois une chance et un risque pour les entreprises suisses. Elle aboutira à des changements importants des modèles d’affaires pour environ 35% des entreprises. Six pour cent d’entre elles parlent même de changements très importants.De nouvelles entreprises, avec des technologies à la pointe du progrès, rivaliseront avec d’autres bien établies, pour gagner des parts des marchés ou même pour les pousser hors du marché.

Un phénomène déjà en cours, par exemple, dans le marché du livre. Quant à savoir si les entreprises sont prêtes pour la digitalisation, c’est, à ce stade, difficile à dire. Si près de 60% des entreprises ne s’attendent pas à d’énormes changements en raison de la digitalisation, cela signifie peut-être qu’elles n’ont pas besoin de modifier leur modèle d’affaires, ou qu’elles ne voient pas les changements qui s’opèrent dans leur industrie et, de ce fait, qu’elles manqueront les nouvelles tendances et les futures occasions. En ce qui concerne le développement de leurs activités, 20% des entreprises de moins de cinq ans ne s’attendent pas à des changements résultant de la digitalisation. La part des entreprises affirmant la même chose et qui ont été actives dans le même domaine pendant plus de vingt ans s’élève à tout juste 9%. Toutefois, si la digitalisation provoque des adaptations très significatives et que les modèles d’affaires doivent changer fondamentalement, les différences, selon l’âge des entreprises, seront marginales.

Le secteur public peut, quant à lui, s’attendre à de grands chambardements, notamment dans les services financiers et logistiques, l’informatique et l’industrie de la communication. A ne pas oublier: plus l’entreprise est grande, plus importants seront les changements.


Découvrez d'autres articles

Les rumeurs prennent de l’ampleur

Les rumeurs prennent de l’ampleur

8 juin 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Si les médias ont pour mission d’informer, les fake news ont pour mission d’influencer. La presse a donc un rôle important à jouer.

Lire plus
Attention aux courriels malveillants

Attention aux courriels malveillants

17 novembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Les faux courriels émanant prétendument d’offices fédéraux et d’entreprises ont augmenté ces derniers mois. Les conseils de Melani, la centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de...

Lire plus
Les employeurs romands sont notés sur internet par leurs collaborateurs

Les employeurs romands sont notés sur internet par leurs collaborateurs

6 novembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Des internet comme Glassdoor ou Kununu incitent les collaborateurs à donner leurs avis, positif ou négatif, pour évaluer leurs employeurs ou ex-employeurs.

Lire plus