Le comportement animal est une source d’inspiration pour le management

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Grégory Tesnier
visuel visuel

Le monde animal est une réserve d’inspiration incroyable pour les entreprises. Emmanuel Portanéry, Christine Faraut-van Went et Jean-Marc Poupard en sont convaincus puisqu’ils viennent de sortir un livre consacré à ce thème. Ils ne sont pas seuls. En Suisse, des initiatives montrent que la présence des animaux aide à créer une atmosphère de travail agréable ou permet de travailler l’esprit d’équipe. D’autre part, même la prestigieuse Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) n’hésite pas à communiquer quand certains de ses chercheurs prennent modèle sur les animaux pour faire avancer la technique et la science.

Emmanuel Portanéry, Christine Faraut-van Went et Jean-Marc Poupard viennent de publier un ouvrage au titre qui éveille la curiosité: Quand les animaux inspirent l’entreprise. L’ambition de ces auteurs? Comprendre comment le comportement animal devient une source d’inspiration pour des responsables du management. «La vie d’une entreprise est tout à la fois la vie d’une entité juridique, économique, et celle d’un groupe social. Qu’il s’agisse d’une entreprise publique ou privée, les règles qui régissent sa survie, son développement harmonieux, son déclin ou sa renaissance dans un environnement de plus en plus difficile sont assez proches. Depuis de nombreuses années, la persistance d’une crise interminable a confronté de nombreuses entreprises européennes de toutes tailles à des difficultés humaines et économiques. Existe-til un ensemble de «recettes», ou plutôt de pistes de réflexion, qui permettraient d’affronter efficacement ces temps difficiles qui mettent à mal tant les relations humaines que les résultats financiers dans nos sociétés? (…) L’observation du monde animal et l’analyse des comportements des différentes espèces qui le composent, telles que les pratique l’éthologie moderne, peuvent apporter ces éléments de réflexion.» Dès l’introduction de leur ouvrage, les auteurs, éthologues, affichent leurs ambitions et proposent des analyses multiples pour inspirer les chefs d’entreprise, les dirigeants ou les professionnels des ressources humaines.

Ils ont pris le parti d’aller chercher les «solutions» mises en place par nos «cousins» animaux, plus ou moins éloignés, pour répondre à des situations auxquelles les humains sont également confrontés. Avec quelques précautions, toutefois, comme l’expliquent les auteurs: «Il ne s’agit pas d’appliquer strictement à notre espèce des solutions élaborées par d’autres pour répondre à leurs besoins spécifiques. Notre ambition est plutôt de mettre en évidence les points de convergence qui constituent les fondements de la formation d’une société ou d’un groupe d’individus».

Comment prendre et garder le leadership?

Le livre est une succession de questions posées, avec des réponses provenant des sociétés animales ou du monde de l’entreprise. Les auteurs offrent une «lecture de la diversité des réponses apportées par différentes espèces du monde animal aux interrogations engendrées par l’organisation d’une équipe et la gestion d’une entreprise ». Les grandes thématiques qui gouvernent la création et le développement d’une société sont traitées. Un exemple? Les auteurs posent cette question: «Comment prendre et garder le leadership?» Avant de répondre à cette interrogation, ils rappellent qu’au sein d’une entreprise, un groupe ne fonctionne pas longtemps sans leader. Puis, ils font la distinction entre le «leader de lancement», le «leader de crise» ou le «leader de beau temps». Ils notent les qualités nécessaires à un leader. Et dans le monde animal? «La formation d’un groupe s’accompagne de la mise en place d’une hiérarchie. Elle peut s’établir à partir de l’ancienneté et l’expérience des individus du groupe, mais aussi lors d’affrontements ritualisés sous forme de menaces qui peuvent dégénérer en combat duquel sortira un vainqueur. »

Il faut toutefois signaler qu’au cours des joutes animales, «la capacité à impressionner l’autre, à convaincre de sa supériorité permettra de prendre l’ascendant plus que la force physique pure. L’issue de l’affrontement se maintient et conduit à un statu quo dans les rapports sociaux et à une coexistence sociale relativement paisible». L’intérêt de la structure hiérarchique, une fois qu’elle est établie, réside «dans la diminution des interactions négatives au sein du groupe». A partir de ce constat et d’autres, Emmanuel Portanéry, Christine Faraut-van Went et Jean-Marc Poupard soulignent les apports des sociétés animales. «Dans le cadre de l’organisation d’un groupe, il faut se rappeler que le leadership ne devrait jamais être considéré comme un acquis définitif et permanent. Dans toutes les sociétés animales, y compris la nôtre, la place de leader se gagne davantage par ses compétences et son savoir, voire son savoirfaire, que par la force. Se hisser au sommet de la hiérarchie ou simplement à un niveau supérieur et s’y maintenir relèvent plus de la capacité à tisser des liens sociaux et à les gérer.» La démonstration effectuée par les auteurs concernant la notion de leadership constitue une illustration de ce qu’ils font pour de nombreuses autres interrogations managériales en rapport avec des sujets comme la collaboration efficace, la mise en valeur des compétences ou la gestion du stress.

 

 


Découvrez d'autres articles

Echouer rapidement ou réussir lentement

Echouer rapidement ou réussir lentement

31 juillet 2019 - Paru dans Entreprise romande Le Magazine

Slow food, slow thinking, slow growth. Après des décennies de frénésie hyperactive et sans doute destructrices, l’humanité semble vouloir se mettre sur pause.

Lire plus
RGPD ET LPD: quels conseils pour les entreprises?

RGPD ET LPD: quels conseils pour les entreprises?

21 mars 2019 - Paru dans Entreprise romande

Bilan après un an de mise en oeuvre.

Lire plus
Quelles démarches pour liquider son entreprises?

Quelles démarches pour liquider son entreprises?

1er février 2019 - Paru dans Entreprise romande

La procédure de fermeture diffère selon la forme juridique de l'entreprise.

Lire plus