Le monde va-t-il si mal?

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Blaise Matthey

Steven Pinker est professeur de psychologie à l’Université de Harvard et auteur à succès. Interrogé récemment par la NZZ, il explique combien notre représentation d’un monde en décrépitude est fausse. La population n’a jamais été aussi bien nourrie, ni si bien instruite. Notre espérance de vie est de plus en plus élevée.

Dès lors, comment se fait-il que l’on ne présente que ce qui ne va pas? L’une de ses thèses consiste à dire que ce qui va mal passe vite - ainsi en va-t-il des accidents de train ou d’avion, comme des actes terroristes - et que ce qui va bien met longtemps à se construire. Bâtir un commerce mondial permettant de sortir cent trente mille personnes par jour de l’extrême pauvreté est le résultat d’années d’efforts. Les intellectuels sont, selon Pinker, enclins à systématiquement présenter les choses qui ne fonctionnent pas, malgré le caractère souvent accessoire et éphémère de celles-ci par rapport à la marche du monde. Pour lui, nous baignons ainsi dans une vallée de larmes dont les éléments les plus instruits, journalistes en tête, rejetteraient modernité et institutions, avec peu de succès d’ailleurs au vu de l’évolution des rapports sociaux et de la technologie.

La réflexion de Pinker mérite d’être transposée à notre quotidien. Les Suisses sont fiers de leur démocratie directe. Pourtant, le climat politicomédiatique n’a jamais été aussi délétère, comme le montrent les commentaires laissés sur les réseaux sociaux ou les sites des journaux. On se gargarise de la liberté d’expression, mais on se jette comme des fauves sur ceux qui en font usage. Ne faudrait-il pas surtout se rappeler, comme citoyen, la chance qui nous est octroyée de pouvoir nous prononcer à intervalles réguliers sur des problèmes politiques de toute nature?

L’économie tourne bien, avec pour corollaire un taux de chômage au plus bas et des salaires élevés. Cela génère d’heureuses surprises fiscales au niveau des finances publiques genevoises, lesquelles en ont besoin. Pourtant, les syndicats de la fonction publique descendent dans la rue en affirmant que les fonctionnaires sont les seuls à faire des sacrifices. C’est évidemment faux, car le secteur privé, lui, n’a d’autre choix que de s’adapter en permanence s’il veut continuer à exister et, par là-même, fournir les ressources indispensables au secteur public. Ce dernier, malgré ses incessantes récriminations, demeure protégé et donc peu enclin aux réformes.

La récente proposition d’assainissement de la caisse publique de retraite à Genève l’a montré, alors que cette caisse continuera à assurer des prestations élevées financées par le contribuable après que les mesures indispensables auront été prises. La santé, l’éducation, les transports génèrent aussi leur lot de récriminations. Les Suisses se déclarent cependant collectivement heureux et se trouvent dans le peloton de tête de l’indice international du bonheur. Entre la représentation qui leur est faite de leur vécu, celle qu’ils croient percevoir dans leur entourage et leur réalité, le fossé est immense. A eux de s’en rendre compte et de se réconcilier avec eux-mêmes.


Actus de la FER Genève

Les Crêts de Vésenaz ont 20 ans!

Les Crêts de Vésenaz ont 20 ans!

22 juin 2018 - Paru dans Entreprise Romande

La résidence des Crêts de Vésenaz a ouvert ses portes en 1998, sous l’impulsion de Renaud Barde, ancien directeur général des syndicats patronaux. Elle offre aux personnes retraitées un cadre de...

Lire plus

Emprunter les chemins de traverse

26 mars 2018 - Paru dans Newsletter FER Genève

Dans la société prénumérique – avant l’émergence à large échelle du web et des réseaux sociaux –, les strates de la création de biens et services, réparties en trois couches, présentaient peu de...

Lire plus

Quotas en question

16 mars 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Les quotas de femmes dans les conseils d’administration: positifs ou non? Il est intéressant de revenir sur cette question aujourd’hui, avec un recul d’une dizaine d’années dans de nombreux pays...

Lire plus