Les entreprises ont un rôle à jouer pour protéger la santé des apprentis

 | Paru dans Entreprise romande  | Auteur : Flavia Giovannelli
visuel visuel

Depuis 2016, le programme Ready4life de la Ligue pulmonaire suisse cible spécifiquement les jeunes en formation professionnelle. Il consiste à leur apprendre à mieux gérer le stress et à prévenir la consommation de tabac et d’autres substances addictives. Selon de nombreuses études, en effet, les jeunes engagés tôt dans la vie active sont davantage tentés par ce type de substances que ceux qui poursuivent des études. Tour d’horizon et témoignages.

S’il fallait ne retenir qu’une donnée, ce serait cette comparaison: 20% des gymnasiens sont fumeurs, contre 34% des apprentis. Cela fait une proportion non négligeable et la différence entre ces deux catégories mérite d’être prise en considération. Pour Luc Lebon, chargé de projets en promotion de la santé et en prévention à la Ligue pulmonaire suisse, les jeunes sont vulnérables. Ils sont même la cible principale de la publicité, car c’est majoritairement avant 20 ans que l’on bascule dans la catégorie des fumeurs.

Depuis deux ans, cette association sans but lucratif a lancé le programme Ready4life, dont la particularité est son approche globale des «compétences de vie». Il s’adresse tant aux apprentis fumeurs que non fumeurs, en abordant trois thématiques: la gestion du stress et des émotions, la capacité à communiquer de façon adaptée et la résistance face aux substances addictives. «Les apprentis sont au coeur de notre attention, car ils se trouvent soudainement dans un univers d’adultes, avec les changements de rythme et de responsabilité que cela engendre. Certains cherchent donc à calmer leurs angoisses ou à trouver de l’assurance en recourant au tabac, au cannabis ou à l’alcool.

Avec Ready4life, nous leur proposons d’autres solutions», résume Luc Lebon. Pour mieux atteindre son but, Ready4life se fonde sur les moyens de communication actuels en proposant un suivi sur smartphone. Tout commence par un questionnaire en ligne – anonyme – où le candidat reçoit un retour individualisé sur ses compétences de vie. Il reçoit ensuite, pendant quatre mois, un kit comprenant un à quatre SMS par semaine, qui proposent des questionnaires, des vidéos ou des conseils pour le guider de manière personnalisée.

Rôle social de l'entreprise

«Le programme est non seulement présenté dans les écoles professionnelles, mais aussi dans les entreprises. Ces dernières peuvent ainsi valoriser leur rôle social en proposant un atelier interactif dans leur locaux», explique Luc Lebon (lire l’article ci-dessous). De véritables prises de conscience peuvent avoir lieu lors de cet atelier non moralisateur. Les jeunes s’aperçoivent par exemple qu’il y a beaucoup d’idées reçues autour de la cigarette. «On constate presque systématiquement qu’ils surestiment le nombre de jeunes qui fument», avance Luc Lebon. «Lorsqu’ils réalisent que ceux-ci sont moins nombreux que perçu, la pression du groupe diminue. De plus, les jeunes détestent se faire manipuler. En décortiquant les campagnes de marketing de l’industrie du tabac, ils peuvent avoir un déclic.»

Pour la rentrée 2018, Genève sera plus particulièrement concernée, puisque Ready4life a séduit le Service d’apprentissage de l’Etat de Genève, qui proposera ce programme aux nouveaux apprentis des administrations du canton. Depuis 2016, les résultats obtenus dépassent les espérances de la Ligue pulmonaire suisse. Près de quatre mille sept cents inscriptions indiquent que 94% des participants approuvent la qualité du projet et que 81% le recommandent. L’évaluation a en outre permis de montrer l’efficacité de Ready4life, qui réduit significativement le stress ressenti, tant celui des non-fumeurs que des fumeurs.

Chez les fumeurs ayant participé, on observe une diminution de la consommation de tabac, d’alcool et de cannabis. Enfin, les participants améliorent leurs compétences sociales, telles que la capacité à approcher les autres et à exprimer leurs besoins. Pour la première fois, le programme Ready4life est proposé aux entreprises genevoises. Les employeurs intéressés peuvent se manifester en ligne, les inscriptions étant possibles jusqu’en janvier 2019.

Renseignements et inscriptions: www.r4l.swiss


Découvrez d'autres articles

L’apprentissage effectue peu à peu sa mue numérique

L’apprentissage effectue peu à peu sa mue numérique

3 septembre 2019 - Paru dans Entreprise Romande

Comment les défis de la numérisation de l'économie sont-ils pris en compte aujourd'hui en Suisse dans les processus de formation professionnelle?

Lire plus
Apprentissage: échange transfrontaliers, en commençant par le bois

Apprentissage: échange transfrontaliers, en commençant par le bois

26 novembre 2018 - Paru dans Entreprise Romande

L’Union Lémanique de l’Artisanat et des Métiers (ULAM) et le Conseil du Léman ont organisé le 22 novembre 2018 à l’Espace Forum de la Cité des Métiers à Genève, une conférence de presse consacrée...

Lire plus
L’esprit d’entreprendre s’invite de plus en plus à l’école

L’esprit d’entreprendre s’invite de plus en plus à l’école

12 octobre 2018 - Paru dans Entreprise Romande

Faire travailler les écoliers sur des projets concrets, leur transmettre le désir d’entreprendre: c’est l’objectif de plusieurs programmes à Genève et ailleurs.

Lire plus