Ne jetez pas vos smartphones, réparez-les!

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Pierre Cormon
visuel visuel

Les réparateurs de smartphones parviennent à remette en état des appareils ayant connu des ennuis très différents. Ils contribuent ainsi à ménager l’environnement, qui paie un lourd tribut à la multiplication des appareils mobiles.

La multiplication des smartphones et des tablettes a un impact considérable sur l’environnement (lire ci-dessous). L’utilisateur peut cependant contribuer à le limiter. L’une des mesures les plus efficaces consiste à allonger la durée de vie de ces appareils, en les réparant en cas de panne. De nombreuses boutiques proposent ce service, d’autant plus avantageux que les nouveaux modèles sont moins innovants qu’il y a quelques années. «Pour nous, c’est un véritable enjeu de ne pas vendre ou de ne pas pousser à la consommation d’un nouveau produit, mais au contraire de réparer les appareils», remarque Billel Belouar, responsable du groupe King of GSM. «Quand quelqu’un ne tient pas réparer le sien, nous le rachetons, le réparons et le remettons sur le marché, car dans la majorité des cas, les produits ne sont pas obsolètes par rapport à l’utilisation qu’en fait la grande majorité des détenteurs de smartphones.»

Quelles sont les réparations les plus fréquentes?

  • La désoxydation d’un appareil tombé dans l’eau.
  • Le changement d’un écran cassé.
  • Le changement de la batterie (qui s’abîme si on la laisse trop longtemps en recharge).
  • Le changement du connecteur de charge (qui peut se casser si on force l’introduction de la fiche).
  • La récupération des données d’un smartphone hors d’usage.
     

Toutes ces opérations peuvent être effectuées sans problème par des réparateurs. Mais attention! Les prix peuvent varier grandement de l’un à l’autre: mieux vaut les comparer.

Y a-t-il des pannes qui ne peuvent pas être réparées?

«Oui», répond Mohamed Soukab, responsable de la chaîne Gsmshop.ch. «Tout ce qui touche à la carte-mère, aux composants ou au disque dur revient beaucoup trop cher à réparer.» Dans ces cas, on peut parfois récupérer les données qui se trouvaient sur le téléphone. Cela en vaut-il la peine? Tout dépend de la valeur qu’on y attache. «Un de nos clients en avait absolument besoin, dans le cadre d’un procès», raconte Sofiane, chez King of GSM. «Le téléphone était complètement hors d’usage. C’était très difficile mais nous y sommes parvenus. Cela nous a pris une année.»

Les très vieux téléphones peuvent-ils être réparés?

Oui, même après que le fabricant ait cessé d’assurer la fourniture de pièces de rechange. «Il y a tellement d’intermédiaires qu’on trouve toujours quelqu’un qui a en stock la pièce qu’il nous faut», assure Sofiane.

Et les tablettes et iPod?

Oui, encore plus facilement. «Ce sont des appareils plus simples que les smartphones», relève Mohamed Soukab.

Quels sont les conseils pour prolonger la vie de son appareil?

  • Protéger l’appareil avec une coque. «On peut également rajouter un verre sur l’écran», note Mohamed Soukab.
  • Ne pas laisser le smartphone branché pendant la nuit. «Cela dégrade les performances de la batterie», relève Ahmed, chez King of GSM.
  • Effectuer régulièrement les mises à jour.
  • Ne pas trop encombrer son smartphone de données. «C’est comme un être humain, il peut porter un sac à dos d’un certain poids, mais un sac à dos trop lourd l’empêchera de marcher», image Mohamed Soukab.
  • Ne pas brancher son téléphone après qu’il soit tombé dans l’eau salée. «Cela risque d’endommager la carte-mère», avertit Sofiane.
  • Ne pas toucher les composants sans enfiler préalablement des gants antistatiques.

Où trouver des adresses de réparateurs?

La Fédération romande des consommateurs tient une liste de réparateurs dans tous les domaines sur son site www.frc.ch/utile-au-quotidien/les-bonnes-adresses-de-la-frc.

Pour Genève et Lausanne, on trouve ces informations sur les sites ge-repare.ch et lausanne-repare.ch.

Un coût environnemental très élevé

Les smartphones tuent la planète plus rapidement que qui que ce soit l’avait imaginé. Tel est le titre d’un article du magazine en ligne étasunien Fast Company. Il relatait les résultats d’une étude de l’université canadienne McMaster sur l’impact des technologies de l’information et de la communication sur le climat. L’impact des smartphones a deux volets. Premièrement, on a tendance à les changer fréquemment. Or, leur fabrication requiert des quantités considérables d’énergie. «Acheter un nouveau smartphone consomme autant d’énergie qu’en recharger et en utiliser un pendant une décennie entière», remarque Fast Company. «Garder un smartphone même trois ans au lieu de deux peut avoir un impact considérable sur votre propre empreinte carbone, simplement parce que personne n’a à extraire les matières premières pour un appareil que vous possédez déjà.»

A l’impact sur le climat s’ajoutent ceux sur le paysage, la faune, l’air, notamment lors de l’extraction des minerais et du transport. Deuxièmement, les smartphones permettent aux utilisateurs de rester connectés en permanence. Or, chaque fois que l’on utilise une application, que l’on consulte une messagerie, que l’on visionne une vidéo, que l’on envoie un message, on fait fonctionner de gigantesques fermes de serveurs, très gourmandes en énergie. Même si beaucoup de fournisseurs font de gros efforts pour réduire leur consommation d’électricité et pour acheter du courant vert, la fabrication des serveurs requiert des quantités considérables d’énergie et de matières premières. Comme celle des smartphones, elle a des impacts sur le paysage, la faune, provoque de la pollution et des émissions de CO2. Bref, le smartphone le moins néfaste pour l’environnement est celui qu’on conserve longtemps et qu’on ne dégaine pas à chaque occasion.


Découvrez d'autres articles

Bonnes pratiques de développement durable pour les entreprises

Bonnes pratiques de développement durable pour les entreprises

28 novembre 2019 - Paru dans Entreprise romande

Le développement durable est l’équilibre subtil entre efficacité économique, responsabilité environnementale et équité sociale.

Lire plus
Agriculture de conservation: une arme lourde contre le réchauffement climatique

Agriculture de conservation: une arme lourde contre le réchauffement climatique

12 novembre 2019 - Paru dans Entreprise romande

L’agriculture de conservation permet de rendre les sols plus vivants et de leur faire stocker du carbone.

Lire plus
Azote: une sérieuse menace environnementale

Azote: une sérieuse menace environnementale

11 juillet 2019 - Paru dans Entreprise romande

Indispensable à la vie, l’azote est cependant néfaste pour l’environnement lorsqu’il se trouve en trop grande quantité.

Lire plus