Pour un débat public de qualité!

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Véronique Kämpfen

Vous, lecteurs d’Entreprise romande, êtes 59% à vous informer quotidiennement via des supports papier, contre 49% pour internet et 32% pour les applications mobiles. Le résultat excédent les 100%, on peut noter que vous êtes adeptes des informations croisées sur plusieurs supports. C’est ce que révèle l’étude à large échelle que nous avons menée auprès de nos lecteurs au printemps 2017. Ce qui est intéressant, c’est la distinction que vous opérez entre les deux supports: vous jugez les sources de la presse papier plus sûres. Vous en identifiez clairement l’émetteur et plébiscitez le travail rédactionnel, jugé de qualité. Les informations sur le web vous semblent pratiques, parce que disponibles en tout temps, mais vous vous méfiez des sources.

Ces résultats sont extrêmement intéressants et sont largement confirmés par les résultats de l’étude Annales 2017 de l’institut fög portant sur la qualité des médias et dont la presse quotidienne s’est fait l’écho en début de semaine. Selon cette étude, en Suisse, plus de 40% de la population s’informe sur le web, réseaux sociaux compris. La tendance s’accentue chez les jeunes entre 18 et 24 ans, qui sont 58% à s’informer via internet, dont 24% sur les réseaux sociaux. Faut-il s’en inquiéter?

Oui, est-on tenté de répondre, dans la mesure où, dans un tiers des cas, les contenus d’information de sont pas consultés sur le site ou la page d’un média spécifique – et donc d’une source connue –, mais via une plateforme intermédiaire, la plupart du temps Facebook ou Google. Autre problème: les médias eux-mêmes posteraient sur les réseaux sociaux des contenus à potentiel plus émotionnel pour engranger plus de vues. Ce ne sont pourtant pas forcément les articles les plus pertinents d’un point de vue de la formation d’opinion au sens large. L’info-divertissement est au coeur de cette stratégie.

Non, pourrait-on également répondre, puisque de nombreux médias fournissent des contenus exigeants sur le web, une qualité qui serait même en augmentation ces dernières années. Facebook et Google semblent d’ailleurs comprendre les enjeux d’une information de qualité, puisqu’ils sont en train de créer des modèles d’abonnement pour accéder à des articles de presse de qualité, payants, signalés comme tels, depuis leurs plateformes. Pourrait-on renverser la tendance à la prise d’information en ligne qu’on ne le voudrait pas forcément. Ce n’est pas le canal de distribution qui est le problème, mais la qualité des contenus et la diversité des sources. Dans ce contexte, il est essentiel de continuer à offrir un débat public de qualité, que ce soit via la presse écrite, la radio ou la télévision.


Actus de la FER Genève

Tentative de fraude mentionnant la FER Genève

Tentative de fraude mentionnant la FER Genève

7 août 2018 - Paru dans Site Web FER Genève

La FER Genève fait l’objet d’une tentative de phishing et d’arnaque à travers de mails envoyés à son nom et avec son logo (voir image ci-dessous) proposant une adhésion aux « entreprises...

Lire plus

Médecins: régulation des admissions

28 mai 2018

Dans le cadre de la révision de la Loi sur l'assurance maladie (LAMal), le Conseil fédéral souhaite pérenniser la régulation du nombre de médecins, afin de freiner la hausse des coûts de la santé...

Lire plus

Économie informelle: encore trop de travail indécent

28 mai 2018 - Paru dans FERinfos

Le dernier rapport du BIT pointe du doigt un manque de protection sociale et des conditions de travail pénibles pour près de deux billions de personnes.

Lire plus