Primes maladie: votons le contreprojet!

 | Paru dans Entreprise Romande  | Auteur : Véronique Kämpfen

Un milliard de francs. C’est ce que coûtera à Genève l’initiative 170 Pour des primes d’assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu du ménage! si elle est acceptée le 19 mai. Le calcul est simple: aujourd’hui, l’Etat paie déjà 335 millions de francs par an au titre des subsides à l’assurance maladie. Cette initiative, qui demande que le canton prenne en charge la somme des primes dépassant l’équivalent de 10% du revenu net d’un ménage, sans instaurer de plafond, coûtera 450 millions de francs additionnels, soit 785 millions de francs dès la première année. Avec l’augmentation des primes maladie et la hausse de la population, cette somme atteindra le milliard de francs en moins de dix ans, soit un huitième du budget annuel du canton!

Au-delà des coûts, cette initiative pose des problèmes dans sa conception linéaire. C’est une mesure arrosoir qui conduit à des situations absurdes, puisqu’une famille avec un revenu net (donc après impôts et autres déductions) de 178 000 francs recevrait encore des subsides. L’initiative manque ainsi complètement sa cible: aider les personnes ayant un revenu modeste, notamment les familles monoparentales ou les jeunes adultes, qui peinent à faire face aux coûts grandissant des primes maladie. Ces coûts sont la deuxième cause d’endettement en Suisse. Parmi les ménages endettés en 2017, 62% l’étaient à cause des primes maladie, contre 58% en 2015.

Face à cette réalité, un contreprojet à l’initiative 170 propose d’adapter le système des subsides maladie actuels et de l’affiner pour mieux toucher les personnes qui en ont réellement besoin. C’est ainsi que le subside maximum pour les adultes passe de 90 francs à 300 francs, et que le nombre de bénéficiaires augmente de 53 000 personnes à 125 000 personnes. Ce contreprojet coûte 186 millions de francs, qui s’ajoutent aux subsides existants.

Pourquoi ce chiffre? Parce que le contreprojet à l’initiative 170 est aussi une mesure sociale pour accompagner le volet cantonal de la réforme de l’imposition des entreprises (RFFA). Ces 186 millions correspondent aux pertes statiques cantonales prévues la première année à Genève dans le cadre de RFFA. Comme au niveau fédéral, où chaque franc d’allègement d’impôt pour les entreprises sera compensé par un franc en faveur l’AVS, il est prévu qu’un franc en faveur des entreprises genevoises corresponde à un franc en faveur de la population. Le contreprojet à l’initiative 170 est raisonnable tant au niveau social que financier. Il faut le soutenir sans réserve.


Actus de la FER Genève

Tentative de fraude mentionnant la FER Genève

Tentative de fraude mentionnant la FER Genève

7 août 2018 - Paru dans Site Web FER Genève

La FER Genève fait l’objet d’une tentative de phishing et d’arnaque à travers de mails envoyés à son nom et avec son logo (voir image ci-dessous) proposant une adhésion aux « entreprises...

Lire plus
Les Crêts de Vésenaz ont 20 ans!

Les Crêts de Vésenaz ont 20 ans!

22 juin 2018 - Paru dans Entreprise Romande

La résidence des Crêts de Vésenaz a ouvert ses portes en 1998, sous l’impulsion de Renaud Barde, ancien directeur général des syndicats patronaux. Elle offre aux personnes retraitées un cadre de...

Lire plus
Etre membre de la FER Genève, c’est faire partie d’une large communauté

Etre membre de la FER Genève, c’est faire partie d’une large communauté

1er septembre 2017 - Paru dans Entreprise Romande

Souriant, Ivan Slatkine, président de la FER Genève, a exprimé sa satisfaction face au succès de la Rentrée des entreprises, attesté par la présence de plus de trois mille personnes.

Lire plus