Si l’habit ne fait pas le moine,il permet d’ouvrir certaines portes

 | Paru dans Entreprise romande Le Magazine  | Auteur : Flavia Giovannelli
visuel visuel

Le Career Women’s Forum (CWF) a repris ses activités cet automne avec Nadia De Col, spécialiste en image, comme première oratrice. Un rendez-vous qui inaugure une rentrée en présentiel, comme s’en réjouit la direction de l’association.

En optant, le matin, pour un chemisier à motifs géométriques ou pour une tenue de couleur pastel et en lissant nos cheveux, nous allons transmettre un message dès les premiers contacts. Chiffres à l’appui, Nadia De Col a expliqué à un panel de femmes entrepreneuses qu’elles auraient tort de négliger cet aspect des choses et l’impact qu’il produit sur les autres. Un imprimé géométrique et des cheveux lissés contribuent à donner un côté plus strict que les fleurs, les tons pastel ou les ondulations capillaires. Nadia De Col est la première à admettre que nous n’avons pas toujours le recul nécessaire pour nous en rendre compte. «Quand je travaillais dans une banque, je m’habillais de manière très féminine et j’étais une folle de mode. Jusqu’au jour où je me suis aperçue que je n’étais pas assez prise au sérieux à cause de mon allure», résume-t-elle. Leçon comprise.

Ce jour-là, à l’hôtel Métropole, elle aborde un ensemble pantalon et veste sans manches de couleur crème, une option qui ne doit rien au hasard. Ayant quitté le monde de la finance pour devenir coach et conseillère en image, Nadia De Col a fondé Style Strategy pour donner libre cours à sa passion. Elle guide donc celles dont les armoires sont bien fournies, mais qui se retrouvent chaque matin avec l’impression de ne pas savoir quoi mettre. Elle n’oublie pas la gent masculine: «Même s’il y a moins de fantaisie dans le vestiaire masculin, il suffit d’un costume mal coupé pour ruiner un rendez-vous d’affaires et beaucoup tombent dans ce piège», soulève Nadia De Col, se fondant sur des études qui montrent que nous nous faisons une idée assez précise d’une personne en quelques minutes. C’est dire si la première impression compte! «L’allure personnelle participe pleinement au succès des individus et de l’entreprise. Notre image parle de nous bien plus que ce que nous pensons», estime-t-elle.

Première oratrice de la rentrée du Career Women’s Forum, Nadia De Col soutient que nous ferions des économies en achetant moins, mais mieux, voire plus durable. Son intervention pourrait être suivie d’ateliers pratiques en novembre, qui sont encore à l’étude du programme complet de l’association. La crise sanitaire a en effet un peu chamboulé les ambitions du nouveau comité du CWF. Mais Véronique Riondel Angebault, sa présidente, ainsi que Virignie Staub, sa vice-présidente, font tout pour reprendre un rythme aussi normal que possible, avec des conférences variées et d’actualité.


Découvrez d'autres articles

«La Suisse renvoie une image sérieuse et consciencieuse»

«La Suisse renvoie une image sérieuse et consciencieuse»

11 septembre 2020 - Paru dans Entreprise romande Le Magazine

Michel Girardin, chargé de cours en macro-finance à l’Université de Genève et directeur de la session pour la Maîtrise des marchés financiers présente les caractéristiques qui témoignent de la...

Lire plus
Les actions au porteur, c'est terminé

Les actions au porteur, c'est terminé

23 janvier 2020 - Paru dans Entreprise romande

On ne peut plus émettre d’actions au porteur pour des sociétés non cotées, depuis le 1er novembre 2019.

Lire plus
Egalité salariale entre femmes et hommes: nouvelles règles

Egalité salariale entre femmes et hommes: nouvelles règles

22 novembre 2019 - Paru dans Entreprise romande

Pour améliorer la mise en oeuvre du principe de l’égalité salariale entre femmes et hommes, le législateur a adopté de nouveaux articles.

Lire plus