Thème de fond: Le futur de la prévoyance vieillesse

visuel visuel

Après le rejet de la réforme « Prévoyance vieillesse 2020 » (PV 2020) par 52,7% de voix lors de la votation du 24 septembre 2017, le Conseil fédéral s’est remis à l’ouvrage. Il est particulièrement important que ce dossier soit repris à « bras-le-corps » car l’urgence se fait sentir et des solutions doivent être trouvées rapidement pour répondre aux principaux défis démographiques, financiers et sociétaux.

En raison de l’échec de PV 2020, le Conseil fédéral a décidé de traiter séparément les éléments de réforme du premier et du second pilier. Début mars, il a donc fixé les grandes lignes de la réforme de l’AVS. Avec la proposition du Conseil fédéral, tout le monde devrait pouvoir partir à la retraite de manière flexible, entre 62 et 70 ans. Les actifs seront toutefois incités à travailler au-delà de 65 ans, les cotisations versées après cet âge permettant d’augmenter le montant de la rente AVS et de combler les lacunes de cotisation.

Les deux points les plus délicats de la réforme sont l’âge de référence des femmes à 65 ans et la possibilité que la TVA soit augmentée de manière unique de 1,7 point de pourcentage. Pour compenser l’augmentation de l’âge à la retraite des femmes de 64 à 65 ans, des compensations sont envisagées par le Conseil fédéral.

Si la progression d’un an de l’âge de la retraite des femmes sera certainement contestée à gauche, l’autre pierre d’achoppement sera la hausse de la TVA qui risque de créer des oppositions à droite. Il ne faut pas perdre de vue que pour assurer la pérennité de l’AVS, une solution pragmatique, équilibrée et susceptible de rallier une majorité doit être trouvée rapidement. Il est plus que nécessaire de pouvoir garantir à la population le versement des rentes à moyen et à long terme.

Les lignes directrices du Conseil fédéral tiennent compte de ces principaux enjeux, que ce soit en termes financiers et démographiques. Il faudra toutefois attendre la procédure de consultation afin de savoir si une majorité est susceptible de se dégager sur ce dossier ou pas. Mais l’urgence est là et des solutions devront être trouvées rapidement et sans bisbilles dans le cadre des discussions parlementaires afin de ne pas faire échouer une nouvelle fois la réforme prévue.


Découvrez d'autre articles

Les frontaliers et la LPP: quelles différences prendre en compte?

18 août 2019 - Paru dans Entreprise Romande

Dans la loi sur la prévoyance professionnelle (LPP), il existe plusieurs dispositions légales qui ont des conséquences importantes pour les travailleurs frontaliers.

Lire plus